N3 : Réglementation

Sommaire : 

  • Le Fédération
    • Organisation
    • Commissions
    • La CMAS : Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques
    • La liscence
  • Code du sport et Manuel de Formation Technique (MFT)
    • Code du sport
    • Manuel de Formation Technique
  • Prérogatives N3
  • Règle de sécurité et matériel obligatoire

La Fédération

Fédération Française d'Études et de Sports Sous-Marins

FFESSM - 24, quai de Rive-Neuve - 13284 Marseille Cedex 07 - France
Tél. 04 91 33 99 31
Fax 04 91 54 77 43
http://www.ffessm.fr

Président : Jean-Louis BLANCHARD1

Organisation

Le Comité Directeur est élu tous les 4 ans par l'assemblée générale des clubs dans les six mois qui suivent les Jeux Olympiques d'été. Il comprend 20 membres, tous rééligibles, dont obligatoirement un médecin fédéral licencié, un arbitre ou un juge, un éducateur sportif, une représentante féminine, un représentant du sport corporatif, un sportif de haut niveau, un jeune de moins de 26 ans.

Commissions

Commission technique nationale (CTN)

Commission nationale médicale et de prévention

Commission juridique nationale

Commission nationale audiovisuelle

Commission nationale d'archéologie subaquatique

Commission nationale de biologie subaquatique

Commission nationale de plongée souterraine

Commission nationale de nage avec palme

Commission nationale de pêche sous-marine et plongée en apnée

Commission nationale de hockey subaquatique

Commission nationale de nage en Eau Vive

Commission nationale d'orientation subaquatique

Commission nationale de tir sur cible subaquatique

Commission nationale de représentation des jeunes et organisations de leurs compétitions

Autres structures de plongée

- PADI (Professional Association of Diving Instructors)
C'est un système de formation très répandu dans le monde et en France.
Le système est un standard mondial de formation, reconnu partout.
Les SCA sont souvent adhérentes au système PADI.

Autres agences, parmi les plus courantes :
- SSI (Scuba Schools International)

- NAUI (National Association of Underwater Instructors)

Syndicats professionnels :

- ANMP (association nationale des moniteurs de plongée) :
Les clubs professionnels sont très souvent adhérents à cette structure. Elle offre l'avantage de pouvoir délivrer des diplômes équivalents à ceux de la FFESSM, mais sans requérir l'obligation d'une licence de plongeur. Ce qui est très pratique pour les plongeurs occasionnels ou ceux qui n'ont pas encore intégrer une structure FFESSM.

Autres structures syndicales :
- SNMP (Syndicat National des Moniteurs de Plongée)

- SNEPL (Syndicat National des Entreprises de Plongée Loisir)

La CMAS : Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques

Elle a été créée en 1959 par 15 pays, dont la France (avec le Commandant Cousteau).

Cette fédération est le relais international de la FFESSM. Les cartes de plongeurs sont libellées au recto

pour la FFESSM, au verso pour la CMAS.

 La CMAS ne délivre pas de diplôme. Elle rend valide dans plus de 100 pays les diplômes délivrés par les

fédérations adhérentes.

 

La licence

Elle permet :
- de participer aux
formations dispensées par la structure ;
- de passer des
brevets de plongeur ;
- de participer aux
activités fédérales, manifestations, comités régionaux ou départementaux, ...
- de devenir acteur au sein de la FFESSM en étant
élu au sein d'un comité ou d'une commission ;
- de s'acquitter d'une obligation légale : souscrire
un contrat d'assurance en responsabilité civile.

Validité de la licence :
La licence est acquise en général au début de
l'année d'activité, en général à la rentrée scolaire, à partir du 15 septembre.
Elle est valable jusqu'au 31 décembre de l'année suivante.

Code du sport et Manuel de Formation Technique (MFT)

Code du sport

C’est la loi française

Il définit la notion de palanquée, de guide de palanquée, plongée nitrox etc…

Il existe un extrait du code du sport sur le site de la CTN

Manuel de Formation Technique

C’est la « bible » de la FFESSM.

Une cinquantaine d documents du PE12 au MF2 en passant par le nitrox, la plongée en étanche, le TIV ou le RIFAP pour les plongeurs bénévoles et les professionnels (BPJEPS et DEJEPS)

Il existe un MFT N3, à lire évidemment. Sa composition

  • Profil général

  • Conditions d’accès à la formation

  • Règles d’organisation et de délivrance

  • Contenu de la formation – compétences
    C1 : PLANIFIER ET ORGANISER LA PLONGEE EN AUTONOMIE
    C2 : MAITRISER, ADAPTER L’EVOLUTION EN IMMERSION
    C3 : PARTICIPER A LA SECURITE DES EQUIPIERS
    C4 : CHOISIR UN SITE DE PLONGEE
    C5 : CONNAITRE ET RESPECTER L’ENVIRONNEMENT MARIN
    C6 : CONNAISSANCES EN APPUI DES COMPETENCES

Mais attention aux mises à jour fréquentes !

Prérogatives N3

Les prérogatives du plongeur de Niveau 3 sont définies par le Code du Sport (annexe III-14b).

Le plongeur Niveau 3 (N3) est capable de réaliser des plongées d’exploration en autonomie :

Jusqu’à 40 m de profondeur, au sein d’une palanquée, en autonomie, sans Guide de Palanquée (GP), pour des plongeurs ayant, au minimum, les mêmes compétences, sans présence d’un Directeur de Plongée (DP) sur le site.

Jusqu’à 60 m de profondeur, au sein d’une palanquée, en autonomie, sans Guide de Palanquée (GP), pour des plongeurs ayant, au minimum, les mêmes compétences, et en présence d’un Directeur de Plongée (DP) sur le site qui donne les consignes relatives au déroulement de la plongée.

Ces plongées sont réalisées dans le cadre d’une organisation sécurisée, mise en place par un Directeur de

Plongée (DP), selon les règles définies par le Code du Sport (CdS).

Cette certification est le niveau de plongeur minimum requis pour accéder au brevet de Guide de Palanquée.

L’accoutumance progressive à la plongée profonde est un élément important de sécurité.

Règles de sécurité et matériel obligatoire

Le matériel obligatoire en autonomie

  • Un gilet stabilisateur

  • Des instruments de mesure des paramètres et un moyen de calcul de la désaturation (tables ou ordinateur)

  • 2 sources d’air (un 2è premier étage n’est pas obligatoire)

  • Un parachute par palanquée

  • Un moyen de contrôle de sa réserve d’air

En cas de plongée en autonomie sans DP depuis le bord

  1. Matériel d’oxygénothérapie (BAVU avec 3 masques plus masque à haute concentration)

  2. Moyen de communication pour appeler les secours

  3. Fiche de sécurité

  4. Plan de secours

  5. Fiche d’évacuation

  6. Eau douce

  7. Couverture

  8. Trousse de secours (avec aspirine)

  9. Tablette de notation immergeable

  10. Jeu de table de décompression (au-delà de 6m en milieu naturel)

 

En cas de plongée depuis un bateau, rajouter

  1. Pavillon alpha

  2. Bouteille d’air de secours équipée de son détendeur prête à l’emploi

  3. VHF obligatoire

  4. Moyen de rappeler les plongeurs en immersion

  5. Dispositif d’arrimage et de rangement du matériel sur le bateau

Pour télécharger cette partie cliquez ici :  N3-Réglementation (1464 téléchargements)

 

Retour au sommaire